exit

Social Sciences and Humanities   > Home   > City and Tourism   > Issue 1   > Article

Tangible heritage, intangible heritage and mass tourism in Luang Prabang (Laos): a triangle of incompatibilities?

Patrimoine matériel, patrimoine immatériel et tourisme de masse à Luang Prabang (Laos) : un triangle d’incompatibilités ?


Jacky Buffet
Sciencespo LYON



Published on 7 April 2021   DOI :

Abstract

Résumé

Keywords

Mots-clés

In December 1995, Luang Prabang was listed as a UNESCO World Heritage Site. Based on a decentralized cooperation agreement with a french city named Chinon, a protection and enhancement program was initiated. In 2008, a report raised the alarm by pointing to the city’s drifts following the explosion of tourism and envisaged its decommissioning on the list of World Heritage in Danger. This article discusses the reasons for this development and takes stock of the current situation. From official documents, archives and minutes of meetings involving various stakeholders, it proposes a review (rereading) of this program, showing that instead of an approach imputing the drifts observed to the lao authorities, an explanation can be found in the lack of consideration, by cooperation providers, of the relationships between tangible and intangible heritage in a living city. While international cooperation targets an architectural and monumental Luang Prabang which sets off its tourist “take-off”, another Luang Prabang, immaterial and intangible, suffers from the tansformation of the structures of opportunity which result from it.

En décembre 1995, Luang Prabang est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur la base d’un accord de coopération décentralisée avec la ville française de Chinon, un programme de protection et de mise en valeur est enclenché. En 2008, un rapport tire le signal d’alarme en pointant les dérives dans lesquelles se retrouve la ville suite à la très forte fréquentation touristique et envisage son déclassement sur la liste du patrimoine mondial en danger. Cet article aborde les raisons d’une telle évolution et dresse un bilan de la situation actuelle. À partir de documents officiels, d’archives, de comptes rendus de réunions impliquant les différentes parties prenantes, il propose une relecture de ce programme en montrant qu’en lieu et place d’une approche imputant les dérives observées aux autorités lao, une explication peut être trouvée dans l’absence de prise en compte, par les prestataires de la coopération, des relations entre patrimoine matériel et patrimoine immatériel dans une ville vivante. Là où la coopération internationale objective une Luang Prabang architecturale et monumentale qui enclenche son « décollage » touristique, une autre Luang Prabang, immatérielle et intangible marque le pas sous la transformation des structures d’opportunités qui en découlent.

material (tangible) heritage intangible heritage tourism cooperation UNESCO

patrimoine matériel patrimoine immatériel tourisme coopération Unesco