exit

Écologie et environnement   > Accueil   > Risques urbains   > Numéro

Vol 3 - Numéro 1

Risques urbains


Articles parus

Est-ce que les écoquartiers suscitent des progrès pour la construction résiliente de la ville ? Un article de discussion

In order to deal with climate change and variability, many cities around the world have developed strategies to promote sustainable urban development (the “green agenda”), and in more recent years, urban resilience and adaptation (the “blue agenda”). In the past couple of decades, “eco-districts” have become an increasingly popular urban strategy for furthering the green agenda, the Écoquartier Program in France being one prominent example that aims at producing districts that are ecological, sustainable and innovative. But what about the blue agenda ? This discussion paper explores to what extent France’s Écoquartier Program helps to facilitate the integration of resilience, adaptation, disaster preparedness and risk reduction. It describes the evolution of the Écoquartier Program, the various requests for proposal, the Écoquartier Label, and design teams’ responses to show the gradual incorporation and promotion of these concepts. It also uses an example of a certified and recognized écoquartier project in Paris, the Clichy-Batignolles écoquartier, to highlight the convergence of the green and blue agendas towards a “turquoise agenda”. Finally, it discusses how the Écoquartier Program could help contribute to resilient city-making at the national scale.


Que signifie “ cartographier les risques ” dans une société du risque ?

Governments use mapping of natural and industrial risks as a regulatory tool for managing risks and anticipating their consequences in terms of land use planning. However, it often fails to take into account the spatial and temporal dynamics specific to each risk situation. In Risk Society, Ulrich Beck shows that it is not just a question of juxtaposing heterogeneous dimensions but also of showing the links between the spatialities and temporalities of risks. Moreover, mapping in a risk society means developing new risk metrics and revealing the many translations the latter entail. The article thus proposes taking a navigational approach to overcome the limits of traditional risk mapping.


Le difficile suivi des déchets post-catastrophe : le cas de l’Ouragan Irma à Saint-Martin

La gestion des déchets post-ouragan constitue un enjeu fondamental de la post-crise. Or, le suivi de ces nouveaux déchets n’est pas sans poser de difficultés. Une revue de la littérature portant sur le suivi des déchets post-ouragan sur plusieurs territoires caribéens et états-uniens et une enquête de terrain menée sur l’ile de Saint-Martin quelques mois après le passage de l’ouragan Irma rendent compte de difficultés communes dans le suivi des déchets post-ouragan (installation dans l’urgence des aires de stockage temporaire, difficultés à réintroduire certains flux de déchets dans leur filière de gestion habituelle, enfouissement massif, pollutions des eaux, du sol, dépôts sauvages de déchets…). Cet article met également en lumière quelques spécificités des milieux insulaires en matière de gestion des déchets (disponibilité du foncier, difficile accès à d’autres territoires, faible diversité des filières de traitement et de valorisation) qui rendent particulièrement difficile la gestion des déchets post-ouragan.


Coaticook : Analyse scientifique de la vulnérabilité intégrant l’implication des acteurs locaux et citoyens pour une ville et une communauté plus résiliente

Le ruisseau Pratt a inondé plusieurs fois le centre-ville de Coaticook et causé de graves dommages, notamment en 2014 et 2015. Afin d’améliorer la compréhension du risque et cheminer vers une meilleure gestion, adaptation et résilience, la vulnérabilité de la population et du territoire est cartographiée et analysée par le Groupe d’étude sur la capacité d’adaptation et la résilience (GECAR), affilié à l’Université de Montréal, à l’aide d’une méthode d’analyse développée en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP). Une analyse des dommages est également réalisée. De plus, la méthode d’analyse intègre l’implication des acteurs locaux et les citoyens afin de recueillir la connaissance locale et de progresser vers des stratégies et actions réalisables, acceptées et adaptées au contexte pour renforcer la résilience à Coaticook. La démarche itérative de recherche conçoit la résilience comme un processus dynamique, adaptatif et souple et s’inscrit dans une volonté de conscientisation au risque et dans un réel changement de paradigme : s’adapter en allant au-delà du retour à la normale.


Autres numéros :

2017

Volume 17- 1

Faire la ville résiliente pour faire la ville plus sûre

2018

Volume 18- 2

Numéro 1

Numéro 2

2019

Volume 19- 3

Numéro 1